Communiqué de presse 1° - Osons poser l’ESACT

Publié le par Ecole Supérieure d'Acteur de Liège

Ecole d'Acteurs en Sursis 

Osons poser l’ESACT


Osons encourager le talent, visons l’excellence et l’efficience.

Osons le rayonnement international, osons le changement, osons la culture comme levier de développement économique et d’émancipation.


L’Ecole Supérieure d’Acteurs Cinéma Théâtre de Liège connaît aujourd’hui un développement unique. La qualité exceptionnelle de notre projet ne s’est jamais démentie. Nos lauréats et pédagogues crèvent les écrans (Olivier Gourmet, Fabrice Adde, Fabrice Murgia,…). Les compagnies et les comédiens issus de notre enseignement animent brillamment les scènes de ce pays et à l’étranger . Nos lauréats connaissent un taux d’insertion professionnelle tout à fait exceptionnel.


Mais tout ceci ne peut masquer plus longtemps que nous travaillons péniblement dans un cadre archaïque inadapté et néfaste.

L’ESACT sera réduite à néant si on n’y prend garde en ne lui donnant pas les garanties structurelles de sa survie et de son développement.

.

Comme communiqué à la Ministre, à la date du 19 décembre 2008 nous ne serons plus en mesure d’assumer la responsabilité de la mise en œuvre de notre projet pédagogique. Tant que le responsable de la formation de l’acteur, démocratiquement élu, ne bénéficiera pas des pouvoirs et des moyens nécessaires à sa mission, nous refuserons désormais de mandater l’un des nôtres à porter cette responsabilité.

Tant que nous n’obtiendrons pas un poste de régisseur, nous refuserons de mandater un pédagogue pour assumer cette tâche.


Nous demandons :

  • un poste de responsable de la formation de l’acteur 

  • un poste de régisseur

  • un budget spécifique et adapté aux enjeux du XXIème siècle


De deux choses l’une :

ou bien pour assurer sa pérennisation et son développement au service du théâtre et du cinéma de demain, la formation de l’acteur de Liège obtient enfin les moyens financiers et institutionnels de son fonctionnement,

ou bien la direction du Conservatoire retrouve toutes ses prérogatives (comme elle semble le vouloir) et elle aura à assumer seule le déclin rapide et inéluctable de l’école d’acteurs liégeoise à un niveau qui ferait honte à une académie.


Dans ces circonstances, nous apprenons que la Ministre Marie-Dominique Simonet, bien informée de la situation de crise que connaît la formation d’acteurs au Conservatoire de Liège, organise ce vendredi matin une réunion avec la direction du Conservatoire de Liège. Nous y voyons un signe clair que nos difficultés sont mesurées à leur juste valeur et restons confiants quant aux propositions de mesures structurelles qui seront formulées.



Liège, jeudi 20 novembre 2008

Nathanaël Harcq, responsable de la formation de l’acteur, quai Banning, 5 - 4000 Liège, 0472/808 134, nathanael.harcq@gmail.com

Publié dans Presse

Commenter cet article