Communiqué de presse 4° "Dans l’état actuel des choses, notre confiance en la Ministre est rompue."

Publié le par Ecole Supérieure d'Acteur de Liège

Communiqué de presse

Mesdames et Messieurs les journalistes,


          Au moment où nous allons subir " suivant le décret " la perte de quatre équivalents temps plein pédagogiques,

ce vendredi 19 décembre, l’ensemble des pédagogues et les représentants des étudiants de la formation d’acteurs du Conservatoire de Liège ont du constater :


- Que la Ministre Simonet n’a pas daigné répondre à notre invitation de venir nous informer ce jour de la manière dont notre formation allait pouvoir être mise en œuvre dorénavant ;


- Que la Ministre Simonet n’a pas tenu son engagement de revoir les étudiants sur la question des trois revendications indispensables à leur formation ;


- Que malgré les lettres de soutien de la profession, malgré une pétition de plus de 500 signatures, malgré une mobilisation sans précédant des mandataires politiques liégeois tous partis confondus, malgré une volonté de notre direction d’autonomiser notre formation, la Ministre Simonet refuse de poser pour Liège les actes concrets répondant à nos nécessités impérieuses ;


- Que la Ministre Simonet refuse de modifier dans l’urgence qui s’impose le décret inadapté qui régit notre enseignement ;


- Que la Ministre Simonet refuse même d’étudier les propositions constructives que nous lui avons communiquées, pour exemple : l’officialisation à Liège d’un Institut International des Arts de l’Acteurs comprenant l’ESACT (dans ou hors Conservatoire de Liège) et Théâtre & Publics asbl. Ces propositions s’inscrivent pourtant dans la droite ligne de la déclaration gouvernementale favorisant les transversalités entre Culture et Enseignement.


- Que la Ministre Simonet refuse sans rougir de faire sortir de notre encadrement pédagogique le poste de régisseur et le poste de responsable de la formation.


- Que la Ministre Simonet dit pourtant encore vouloir maintenir le haut niveau de qualité de notre formation dans le strict cadre du décret en vigueur auquel chacun doit se tenir et sans envisager les aménagements élémentaires les plus indispensables. Aménagements, dont le coût est mineur en regard des enjeux et notamment celui de nous doter, ne fut-ce que de 15 %, des moyens humains disponibles chez nos voisins les plus proches de la Toneelacademie de Maastricht  ;


En conséquence :


- Comme annoncé, les pédagogues de la formation de l’acteur de Liège décident ce jour de s’en tenir à ce que la loi leur ordonne : donner cours.


- Comme annoncé, cette position implique l’absence à partir de ce jour de toute coordination, de toute régie et de toute direction compétente de la bonne mise en œuvre de notre projet pédagogique et de la gestion quotidienne de notre école.


Dans l’état actuel des choses, notre confiance en la Ministre est rompue.


Madame la Ministre Simonet portera seule la responsabilité de l’application stricte du décret déficient qu’elle refuse d’amender.


Nous refusons qu’une Ministre responsable puisse se satisfaire d’un décret qui exige le bénévolat de postes à responsabilités pour produire des résultats efficients.


Nous n’acceptons plus de voir notre tutelle remettre au lendemain d’une législature les responsabilités qui lui incombent aujourd’hui de façon concrètes et urgentes.

 

Nous exigeons que les enjeux pédagogiques et culturels de notre société en crise, de notre Ville, de notre Province, de notre Région et de notre Communauté soient considérés à leur juste valeur.


Nous resterons pour notre part déterminés à faire valoir le droit des étudiants qui choisissent Liège pour se former au métier d’acteur professionnel.


Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dès la rentrée pour vous faire part de nos actions.


En vous remerciant de votre écoute.

 

Bien à vous.


Pour l’ensemble des pédagogues et des représentants des étudiants

Nathanaël Harcq

 

0472/808 134

 

Pour l’ensemble des étudiants

Jérôme De Falloise


jeromedefalloise@hotmail.com

0485/202 646

Publié dans Presse

Commenter cet article